Actualité - Blanche Selva

Aller au contenu

Menu principal :

Association

Cette liste présente un historique récent de différents événements, concerts, conférences, articles de presse, émissions radiophoniques consacrés à Blanche Selva.


26 septembre 2015.
Hossegor (Landes). Anne Mestelan-Estève, soprano, Natacha Triadou, violon et Maurine Grais, piano, se sont réunies le samedi 26 septembre pour offrir un programme très éclectique, allant de Mozart à Reynaldo Hahn. Dans ce concert on pouvait entendre en première audition mondiale "Nit de la Purissima", composition pour voix, piano, violon, de Blanche Selva, sur un poème du Catalan Joan Maragall et à propos de laquelle, elle disait que le violon doit y être "comme un chant d’ange ou une auréole lumineuse".

15 novembre 2015.
Orbec en Auge (Calvados). La Ville d’Orbec propose un week-end musical pour tout public les 14 et 15 novembre 2015, dans le cadre exceptionnel du Centre Culturel, ancien couvent des Augustins. Pour clôturer ce week-end, Laurent Martin met à l’honneur des pièces de piano de compositeurs célèbres, parallèlement à celles de compositeurs romantiques français qu’il a sorti de l’oubli. Ainsi, à côté d’Emmanuel Chabrier, Frédéric Chopin, Franz Schubert, Déodat de Séverac, il a fait entendre ses plus belles découvertes, comme Charles- Valentin Alkan, contemporain de Fréderic Chopin, Alexis de Castillon, le "Robert Schumann français" ou encore deux compositrices étonnantes, Mel Bonis et Blanche Selva dont il a enregistré des œuvres sur CD (Label Ligia).

Mars 2016.
Barcelone. Maria Teresa Garrigosa, soprano et Silvia Vidal, piano ont interprété quatre mélodies de Blanche Selva, "Posta de Lluna", "La Candelera plora", "Grill", "Cap al tard", en compagnies d’œuvres de six autres compositrices (LL. Casagemas, Ò. Farga, M. Infiesta, M. Orfila, P Madriguera, M. Campmany) qui furent également des chefs d’orchestre, des critiques musicaux, des harpistes ou des pédagogues. Elles appartenaient toutes à cette période dite "Noucentiste", mouvement culturel qui débuta à Barcelone en 1906 et dont se réclamait notamment le sculpteur Manolo Hugué, ami de Déodat de Séverac et de Blanche Selva, en réaction à l’art et l’idéologie du Modernisme. Ce programme a déjà été donné notamment en octobre 2013 et février 2015 à Barcelone et en octobre 2015 à Granollers et Tarragone.

2 Avril 2016.
Céret (Pyrénées orientales). "Séverac et ses amis musiciens catalans", est le thème d’une journée initiée par Music Musée des instruments Céret. Après une promenade sur les lieux que fréquenta Séverac et ses amis, Guy Selva et Jean-Bernard Cahours d’Aspry donnent chacun une conférence où sont exposées les relations amicales de Déodat de Séverac avec Blanche Selva d’une part et avec Ricardo Viñès d’autre part. Chacune d’elle est illustrée par un récital de Laurent Martin et de François-Michel Rignol.

20 Août 2016.
Le Poët-Laval (Drôme). Le Récital de Laurent Martin, "Le Temps Retrouvé", se déroule au Centre d’Art Yvon Morin. Au programme, des compositeurs privilégiés par Blanche Selva sont donnés : Déodat de Séverac, Vincent d’Indy, Emmanuel Chabrier ainsi que des pièces de Chopin et Schubert. Les compositions pour piano de Blanche Selva sont inscrites au programme, ainsi que "Matin d’Automne" sa composition extraite de "Records i Entremaliadures" en première audition en France.

22 Mai 2017.
Barcelone. Concert en Hommage à Blanche Selva organisé par le Centre Sant Père Apòstol de Barcelone, avec le concours de Bernat Bailbé, organiste de San Felip Neri, à l’Harmonium, de Rosa Maria Abella Muniesa au piano et de Rosa Maria Ramirez Abella, soprano. Ce concert consacré principalement aux oeuvres pour piano et aux mélodies composées par Blanche Selva ainsi qu’à sa pièce pour orgue, est donné pour commémorer le 75ème anniversaire de sa mort en 1942. Les compositions de Blanche Selva extraites de "Records i Entremaliadures" sont jouées pour la première fois en Espagne dans leur quasi intégralité.

25 août 2017.
Le Poët-Laval (Drôme). Concert Blanche Selva avec Laurent Martin, piano et Elodie Favre, soprano, au Centre d’art Yvon Morin. Le Programme est consacré aux compositions de Blanche Selva pour piano et piano et voix ainsi que des œuvres que Blanche Selva mettait souvent dans ses programmes notamment "0 Matince" du compositeur tchèque Josef Suk, des mélodies de Chausson, Duparc, ainsi que des pièces pour piano de Déodat de Séverac, sans oublier Schubert, Chopin. Un moment musical pour entendre des œuvres rarement jouées.

26 novembre 2017.
Eglise San Felip Neri Barcelone. Dans le cadre des concerts spirituels d’orgue, Bernat Bailbé, titulaire de l’orgue, interprète "Panis Angelicus" version pour orgue seul.

Hiver 2017-2018.
Laurent Martin a donné plusieurs récitals et concerts avec des compositions de Blanche Selva : "Le Rosaire", "Chants de la Cloche", "Chants de Lumière" …

Printemps 2018.
Le label Solstice a réédité l’intégralité connue des enregistrements de Blanche Selva à partir de 78T (1929 et 1930) sous la forme d’un coffret contenant un double CD et un livret rédigé par Gilles Saint-Arroman. Ce coffret fait suite à des réalisations similaires faites à l’initiative de l’Association en 2002 par Malibran et en 2008 en collaboration avec le Centre International Albert Roussel (label Ligia). Ces rééditions ont reçues de nombreux éloges de la presse musicale et sur France Musique. En voici quelques extraits

Classica : "Et la sonate pour piano et violon (Franck). Parmi les versions historiques de l’œuvre, celle-ci n’est pas inférieure à celle de Thibaud et Cortot" (Jacques Bonnaure)

Diapason : L’article de Paul de Louit est intitulé "Selva Regina" ! Il débute par « si le Diapason d’or était un personnage, il danserait de joie » et analyse les interprétations de Blanche avec une grande finesse et admiration pour leur intensité, annonçant que "chacun de ses enregistrements est un trésor".

En notant au passage qu’Alain Lompech classait en juillet 2017 l’enregistrement paru chez Malibran dans sa bibliothèque idéale du piano en le sélectionnant dans les cent enregistrements d’œuvres à posséder : "Ce Prélude, choral et fugue de Franck est joué dans la pleine pâte sonore d'un piano orchestral, avec une passion qui ignore la prudence et une intelligence contrapuntique qui toisent Alfred Cortot".

Res Musica : Michel Thibbaut de son côté affirme "Sa Partita n° 1 BWV 825 de Bach égale celle de Dinu Lipatti enregistrée 20 ans plus tard ; son Prélude, Choral et Fugue de Franck surpasse en maîtrise celui, contemporain, d’Alfred Cortot (jamais Prélude, et surtout Choral n’ont atteint cette profondeur…) tandis que la Sonate pour violon et piano, toute frémissante avec son merveilleux partenaire Joan Massià, domine aisément celle du duo Cortot-Thibaud, et la Sonate pour violon et piano "Le Printemps" de Beethoven, par sa liberté de ton dénuée de tout effet extérieur, atteint les mêmes cimes… Ses Déodat de Séverac – son musicien de cœur – sont absolument précieux, et pas seulement en tant que premiers témoignages enregistrés de l’œuvre de cet incomparable compositeur si attaché à son terroir languedocien".

France Musique : Emilie Munera qui fut une des premières à écrire en 2005 un article sur Blanche Selva "Une muse oubliée" dans la revue Piano le Magazine, souligne dans son émission "En piste" de 2018, avant de faire écouter l’Allemande de la partita n° 1 de Bach, "De grands ouvrages pédagogiques une technique d’enseignement du piano, des ouvrages musicologiques autour des sonates de Beethoven, c’est une personnalité fascinante, d’ailleurs il y a plusieurs disques et livres qui sont sortis autour de cette femme et aussi des ouvrages collectifs assez récemment, un disque vient d’être édité des enregistrements remastérisés".

France Musique, 5 avril 2018 : Denisa Kerschova,: "Je vous propose d’écouter la grande pianiste et compositrice, surtout la pédagogue Blanche Selva morte en 1942, formidable musicienne engagée, philosophe, son approche est à la fois un peu actuelle et corporelle", avant de relire ce que relatait en 1915 un auditeur décrivant la gestuelle de Blanche Selva interprétant Prélude Choral et Fugue, reprenant ce que Gilles Saint-Arroman avait écrit dans le livret du coffret Solstice.

France Musique : Philippe Cassard. Après son émission du 4 mars 2017 consacrée aux Grandes dames du piano où il présente Blanche Selva et "son jeu de piano qui est somptueux, une virtuosité fulgurante et alors un muscle, vous allez entendre la charpente de ce Prélude Choral et Fugue et alors en dehors de toutes les merveilleuses couleurs, le rubato, les traits improvisés du Prélude, le sublime toucher dans le Choral, mais alors cette structure, cette architecture d’airain de la fugue, vous allez voir comment elle construit ça, moi, ça me fait penser, vous savez, aux immenses tirades d’Agrippine de Britannicus de Racine, ça descend, comme ça, vers par vers, là c’est voix par voix, ça se structure, s’est juste incroyable l’arrivée sur la réexposition, c’est comme le delta du Nil, c’est grandiose, ça fait partie du patrimoine mondial de l’interprétation… ", consacre à nouveau vingt-cinq minutes à Blanche Selva le 12 mai 2018 dans la nouvelle réalisation effectuée par Solstice. En fin d’émission il souligne : « elle a une assez vaste liste de compositions, aussi bien pour piano, musique de chambre, musique vocale, chorale, et évidemment ces enregistrements qui m’intéressent et qui me plait de vous faire écouter, comme j’avais diffusé il y a deux ans son Prélude Choral et Fugue pour piano seul de César Franck, je voudrais vous faire entendre un extrait de la sonate pour violon et piano de Franck qu’elle enregistre donc en 1929 avec Joan Massià, le deuxième mouvement, alors vous allez voir, c’est une bombe, Blanche Selva, une bombe, le pauvre il faut qu’il suive et d’ailleurs il lui impose peu à peu un tempo un tout petit peu plus humain, l’introduction sauvage de Blanche Selva et cette manière de survoler complètement la ligne mélodique avec une main gauche vrombissante, là je crois c’est vraiment unique dans, on va dire, le corpus discographique cette sonate."

14 mars 2018.
Lors du 13ème concours international de piano d’Orléans, François-Xavier Szymczak musicologue et producteur à France Musique a donné une conférence : "Blanche Selva et le piano moderne", où il présente cette figure fondamentale pour le piano du XXème siècle.

14 avril 2018.
Céret. Deux conférences se sont tenues lors de cette journée organisée par Music Musée des instruments Céret. Jean Bernard Cahours d’Aspry dans sa conférence "L’univers féminin de Déodat de Séverac avant Céret " a rappelé les liens entre le compositeur et son interprète favorite Blanche Selva.

20 mai 2018.
Eglise San Felip Neri Barcelone. Lors des concerts spirituels d’orgue à la Cathédrale, Bernat Bailbé a interprété une pièce pour orgue de Blanche Selva : Panis Angelicus, récemment retrouvée.

26 mai 2018.
Centre Civic Père Pruna, Barcelone. Dans le cadre des concerts consacrés à la musique de compositrices " AMB VEU DE DONA " Rosa Maria Ramirez et Rosa Maria Abella i Muniesa ont donné des compositions catalanes de Blanche Selva dont plusieurs mélodies ainsi que deux œuvres pour piano "Canyes y oreg" et "Nuvolets en el blau".

Automne 2018.
Une conférence sur la Schola Cantorum d’Arles sera donnée à Nîmes par Bruno Mateos où les liens entre Charles Bordes et Blanche Selva seront évoqués.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu